Saison 2013 - 2014

Jeudi 19 décembre 2013

L’enfance de l’art

 

A l’occasion de ce premier concert de l’année, le Jeune Orchestre Symphonique Maurice-Ravel nous invite à partager quelques-unes des plus grandes pages de la juvénilité mise en musique.

Composé à l’âge de dix-huit ans, le Concerto pour cor n° 1 est le premier ouvrage dont le jeune Richard Strauss se montre satisfait. Marqué par le style de « bravoure », les trois mouvements sont l’occasion de découvrir son intime compréhension de toutes les possibilités de jeu et d’expression de l’instrument.

La Quatrième symphonie de Gustav Mahler a, quant à elle, pour idée première l’enfance, sous son aspect à la fois naïf et singulièrement perspicace. Elle associe la grâce et l’expression pastorale à une vigueur incisive, jusqu’à l’entrée dans un Paradis entrevu seulement dans chacun des premiers mouvements, puis chanté dans le dernier pour finir dans la béatitude.

  • Concerto pour cor et orchestre n° 1 – R. Strauss – Cor, Camille Lebrequier

  • Symphonie n° 4, extraits – G. Mahler – Mezzo-soprano, Catherine Lafont​

 

Mercredi 26 mars 2014

Rois & Reines

 

Ultime opus pour piano du compositeur, le Cinquième concerto de Ludwig van Beethoven pourrait bien représenter sa réaction face à la marée des conquêtes napoléoniennes. Avec lui, il crée le grand concerto symphonique qui servira de modèle à Liszt, Brahms, et tant d’autres musiciens du 19ème siècle. Le titre d’ « Empereur » n’a pas été choisi par le musicien mais vient probablement souligner que ce dernier concerto de Beethoven était le plus grand, tant par ses proportions que par sa réussite magistrale.

Pomp and Circumstance est le titre porté par cinq marches militaires pour orchestre. De la mélodie du trio de la Marche n° 1, maintenant mondialement célèbre, Edward Elgar devait déclarer qu’elle était de celles dont on a l’inspiration « qu’une fois dans sa vie ». Réutilisée dans sa Coronation Ode avec les paroles « Land of Hope and Glory », elle est devenue pour les Anglais une sorte de second hymne national.

  • Concerto n° 5, l’ « Empereur » – L.v. Beethoven – Piano, Dominique Gadmer

  • Pomp and Circumstance, extraits – E. Elgar​

27 & 28 mai 2014

Gabriel Fauré raconte

 

Gabriel Fauré, incarné par un comédien, raconte la vie musicale française de la fin du 19ème siècle, époque de la reconstruction d’un nouveau patrimoine musical dans notre pays. C’était le temps de Gounod, de Franck, de Saint-Saëns et de …Fauré, juste avant Debussy et Ravel.

A l’occasion de ce spectacle mis en espace, les différentes phalanges du conservatoire convient le public à entendre ou à réentendre quelques-unes des pages les plus célèbres du compositeur autour de l’un des chefs-d’œuvre de la musique chorale, son Requiem pour voix solistes, chœur et orchestre.

  • Cantique de Jean Racine, Les Djinns, Le Madrigal – G. Fauré

  • Ave Verum – C. Saint-Saëns

  • Requiem – G. Fauré

1200px-Logo_Levallois-Perret.svg.png

© OSMR Orchestre Symphonique Maurice Ravel - 2020